Les 5 leçons à tirer du cinéma de Cédric Klapisch

Les 5 leçons à tirer de...

Les 5 leçons à tirer du cinéma de Klapisch

23 Juin , 2017   par Tristan


Avec la sortie de « Ce qui nous lie », y’a ton pote le plus ché-bran qui t’as balancé un : « Hey les gars, on se f’rait pas le dernier Klapisch ? » tout en sirotant sa Tourtel Twist à la paille. Cette fois-ci on l’a écouté et on en a tiré des leçons…

  • Leçon n°1

    Si vous ne voyez pas Romain Duris dans un film de Klapisch, vous vous êtes trompé de salle. Ou alors vous avez un glaucome…

  • Leçon n°2

    Le film « Paris » devait à l’origine être tourné à Maubeuge dans le Nord, le réalisateur s’est rabattu sur la capitale faute d’autorisations.

  • Leçon n°3

    Selon « L’auberge espagnole », Erasmus c’est cool. En réalité Erasmus c’est une année de merde qui commence et se termine par un foutoir administratif et au milieu de laquelle vous attendent un 9m2 qui pue situé au dessus d’un bar gay, de longs appels Skype et des soirées avec des polonais qui noient leur incapacité à communiquer avec vous dans des verres de vodka. Mais bon sinon c’est cool…

  • Leçon n°4

    Son dernier film sur le vin – « Ce qui nous lie » – a pris 4 ans de tournage, chaque journée se finissant pour l’équipe en « queue leu leu » raide bourrée.

  • Leçon n°5

    Depuis plusieurs an­nées, Cédric Klapisch est confondu avec Kad Merad dans la rue, il en aurait profité plusieurs fois. Il est également le sosie vocal officiel de Dave (une de ces deux affirmations est fausse).

En espérant vous en avoir appris un peu plus sur ce réalisateur qui apporte beaucoup au cinéma français.

Faites-en profiter vos amis !

,